Lycée François Truffaut

Lycée François Truffaut

Rue Georges Pompidou - 91070 Bondoufle

Accueil > Formation > Français > Littérature et danse

Littérature et danse

Publié le 22 mars 2019 par le Webmaster

Cette année, les élèves de 2nde 9 ont suivi un enseignement d’exploration qui liait l’art littéraire et la pratique de la danse autour de la question de destinées féminines exceptionnelles.

Les élèves ont pu ainsi découvrir des pièces de chorégraphes contemporains (Pina Bausch, Ana Teresa de Keersmaeker, Angelin Preljocaj), et voir comment la danse pouvait elle aussi s’engager au même titre que l’art littéraire en faveur de causes diverses qui nous concernent, et exprimer avec force des sentiments.

Mais ils ont surtout pu mettre en mouvement, semaine après semaine, des extraits de textes étudiés en classe tels que Phèdre de Racine ou Médée de Corneille par exemple, en s’interrogeant sur la manière d’exprimer l’excès de colère, les formes de rébellion, ou la plongée dans la folie d’héroïnes tragiques exceptionnelles. Parfois, ce sont leurs propres écrits qu’ils ont essayé de mettre en scène.

Ici, il s’agit des travaux très personnels et créatifs de quatre élèves de la 2nde 9 très investies dans le projet.

Production 1

Rania TAHRI (dans le rôle d’Usbek) et Tina MIGLIACCIO (dans le rôle de Roxane) ont interprété la dernière lettre du roman épistolaire de Montesquieu, les Lettres persanes, dans laquelle une Roxane héroïque se rebelle au nom de la liberté des femmes contre son ancien maître de sérail, le tyrannique Usbek, juste après avoir avalé du poison.

Elles ont essayé de représenter le face à face violent qui dans le roman ne peut avoir lieu dans la mesure où Usbek ne reçoit la lettre de Roxane que bien plus tard, trop tard ; elles ont aussi réfléchi à la manière de rendre compte de l’intensité tragique de cette dernière lettre (absorption du poison au début par Roxane, combat entre les deux personnages mimant le règlement de comptes en jeu, mise à mort symbolique d’Usbek par Roxane, et enfin, mort concrète de Roxane que le poison a fini par consumer).



Production 2

Il s’agit d’une mise en scène libre d’une rébellion féminine contemporaine dans le contexte privé de violences conjugales répétées :

Sarra BETTAYEB interprète le rôle d’une femme quotidiennement maltraitée par son époux et qui cherche progressivement à s’en libérer, mais qui passe également par des moments de doute qui la font tout d’abord sans cesse retourner vers ce même bourreau. Ce dernier, interprété par Feriel HAMZA, finit, à force de courage et de persévérance de la part de son ancienne victime, par « perdre » la lutte.

Cette rébellion féminine se solde ainsi, de manière optimiste, par une victoire de la femme dont les mouvements se font d’ailleurs de plus en plus amples, brusques, signifiant cet ardent désir de liberté.



Lyc�e Fran�ois Truffaut
Copyright © 2012-2018 Lycée François Truffaut | Mentions légales
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0