Lycée François Truffaut

Lycée François Truffaut

Rue Georges Pompidou - 91070 Bondoufle

Accueil > Formation > Option Théâtre > Spectacles de l’option > 2014-2015 : Couteau de nuit

2014-2015 : Couteau de nuit

D’après la pièce "Couteau de nuit" de Nadia Xerri-L

Publié le 18 juin 2015 par le Webmaster

Dans une salle d’audience.
Durant les trois minutes qui précèdent l’ouverture du procès.
Quand tous les protagonistes intimes de l’affaire sont là - sauf la Cour.
Quand, seuls, les silences et les regards parlent...

JPEG

« Ce n’est pas mon histoire »

« Ce n’est pas mon histoire » ne cesse de nous répéter Alex .
Alex, ou le présumé coupable d’un fait d’un fait qu’il refuse d’évoquer.
Alex qui n’a jamais été considéré comme le présumé innocent qu’ils disent que tout un chacun doit être.
Alex, celui pour lequel ils sont tous là aujourd’hui.
Alex, qui nous renvoie à notre propre culpabilité.
Alex est-il un malade ou un récupérable ?

Le spectacle de l’option

23 adolescents se sont emparés de « Couteau de nuit » de Nadia Xerri-L, et ont travaillé ensemble une année entière, à questionner ces personnages et leurs silences, leurs colères et leurs angoisses, pour nous raconter UNE histoire.

Une histoire qui reconstruit les événements d’un fait divers, comme un puzzle que l’on assemble. Une histoire qui nous amène à nous interroger sur ce qu’être coupable veut dire…

Comment et pourquoi un être humain peut-il sans raison apparente causer sur autrui l’irréparable ?
Comment peut-il vivre avec cet irréparable qu’il a commis ?
Comment peut-il ainsi trouver la force de se responsabiliser de son acte ?
Comment un père, une mère, un frère, une sœur, et une petite amie peuvent-ils vivre leur lien à l’être aimé devenu assassin ?
Comment peuvent-ils encore l’aimer ?
Comment peuvent-ils encore s’aimer d’avoir laissé cet être dériver jusqu’à l’irréparable ?
Comment peut-on continuer à être un individu lambda de la société quand son propre frère a été assassiné ?
Comment peut-on rester humain quand l’inhumain a été perpétré sur un proche, un aimé ?
Enfin, comment peut-on cohabiter dans un lieu circonscrit et restreint comme une Cour d’Assises quand il y a face à soi la partie adverse ?
Comment peut-on supporter cette proximité presque inconcevable ?

Portfolio

Lyc�e Fran�ois Truffaut
Copyright © 2012-2016 Lycée François Truffaut | Mentions légales
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0