Lycée François Truffaut

Lycée François Truffaut

Rue Georges Pompidou - 91070 Bondoufle

Accueil > Informations > Baccalauréat > Cérémonies de remise des diplômes > Cérémonie de remise des diplômes 2014 > Entretien avec Sieta GASSAMA

Entretien avec Sieta GASSAMA

Samedi 18 octobre 2014

Publié le 6 novembre 2014 par le Webmaster

Entretien de M. le Proviseur avec Sieta Gassama, lauréate du Baccalauréat scientifique mention Très Bien.

Je reçois aujourd’hui Sieta GASSAMA, lauréate du Baccalauréat scientifique avec une moyenne tout à fait exceptionnelle de 19.5/20.

ML Bonjour Sieta.

SG Bonjour Monsieur Lostanlen.

ML J’ai tenu à te féliciter pour cette magnifique performance, et revenir avec toi sur ton parcours scolaire. Pour commencer, parle-nous de ta famille, tes parents doivent être fiers de toi.

SG Oui, ils sont très fiers. Nous sommes six enfants à la maison, je suis l’avant-dernière. Mon père est ouvrier et ma mère est technicienne de surface, et pour moi il était important de réussir à l’école, car mes parents ne pouvaient pas vraiment m’aider, même si ils m’ont inculqué, je pense, les valeurs fondamentales comme la politesse, le respect. Mais je n’ai pas toujours été une bonne élève, surtout au collège.

ML Si tu veux bien, commençons par évoquer ta prime enfance, quel genre d’enfant étais-tu, Sieta ? As-tu appris à lire facilement ?

SG Oui, je n’avais pas de difficulté en lecture ou en expression. Ma matière préférée était l’histoire.

ML Que faisais-tu de ton temps libre ?

SG J’allais souvent à la bibliothèque avec mes grandes sœurs, j’aimais beaucoup l’émission "c’est pas sorcier". En fait j’étudiais beaucoup en primaire, je n’avais que cela à faire !

ML Avais-tu des copines ?

SG En primaire, oui, mais j’étais assez réservée.

ML Il n’a jamais été envisagé de saut de classe ?

SG Oui, en grande section, mais cela ne s’est pas fait.

ML Sieta, j’ai étudié ton dossier scolaire, et ce qui est surprenant, c’est la façon dont tu passes de l’excellence en fin de CM2 (excellente élève, autonome et agréable de surcroit) à une situation beaucoup plus mitigée en 6e. On te reproche d’"avoir trop confiance en toi", de "contester les consignes, d’"être insolente", de "ne pas maitriser tes rires", de ne pas savoir fixer ton attention, même si on souligne tes capacités.

SG Même avec le recul, j’ai du mal à analyser ce qui s’est passé entre le CM2 et la 6e. Je suppose que d’arriver dans un collège un peu ... difficile comme Galilée, j’ai fait d’autres rencontres, j’ai été beaucoup moins réservée, c’était pour être comme tout le monde, je devais penser que c’est comme cela que je me ferais des amis. Je crois aujourd’hui que c’était de l’inconscience, je n’arrive même pas à l’expliquer...

ML Les choses sont visiblement allées en empirant. Je vois que tu as même été exclue deux fois en 4e.

SG Oui, la 4e, c’était la pire ! Je ne pensais qu’à m’amuser, je ne pensais pas à travailler, je ne pensais même plus à tout ce que j’avais aimé en primaire.

ML Et tes parents ?

SG Ils ne cessaient de me dire qu’il fallait écouter en classe, mais c’était plus fort que moi.

ML Dirais-tu que tu t’ennuyais ?

SG Oui, sans doute, d’une certaine manière. Il est vrai qu’en maths, par exemple, je n’écoutais jamais, je ne faisais que m’amuser, et j’avais tout le temps 19 aux contrôles.

ML Et au troisième trimestre de 3e, je lis : "Bravo pour cette année qui s’achève brillamment. Vous avez toujours eu à cœur de fournir un excellent travail, tant à l’écrit qu’à l’oral. Vous avez toutes les qualités pour réussir avec brio". Moyenne générale : 17.5/20. Donc, les choses étaient rentrées dans l’ordre ? On dirait, Sieta, qu’on ne parle plus de la même élève. Que s’est-t-il passé ?

SG Alors, ça, je peux le dire très précisément. Je me souviens d’une phrase sur mon dernier bulletin de 4e où on dit "nous doutons de vos capacités" ou quelque-chose comme ça. Depuis le primaire, l’école, c’était "mon issue". C’est aussi à cette époque que j’ai commencé à m’intéresser à la médecine, à la recherche, et je crois que c’est ce qui apporté ma motivation pour la suite.

ML Et tes professeurs ?

SG Ils ont toujours essayé de m’encourager. Surtout ma professeure d’espagnol de 4e, elle était mon professeur principal, et franchement je lui dois beaucoup, à ma professeure d’anglais de 3e aussi. Je crois que ce sont elles deux qui m’ont fait comprendre que je devais changer et exploiter mes capacités.

ML Arrivée à Truffaut, et là, tu n’as fait que progresser de la seconde à la Terminale.

SG Oui, je me suis trouvée un peu toute seule au début, car il y avait peu d’élèves de Galilée, mais j’ai vraiment apprécié le cadre, c’était pas loin de chez moi, c’était sérieux, les profs sont à l’écoute.

ML Alors,Sieta, raconte-nous ton projet.

SG Je veux devenir médecin-chercheur, dans la cancérologie très précisément. Je voudrais passer un deuxième concours l’année prochaine pour participer aux recherches de l’INSERM, et obtenir un double doctorat.

ML En tout cas, il est passionnant de t’entendre raconter tout cela avec autant d’intérêt et de simplicité.
Sur un autre terrain, Sieta, et par rapport au Lycée François TRUFFAUT. Si on devait changer trois choses, dans quelque domaine que ce soit, enseignement, vie scolaire, que répondrais-tu ?

SG Honnêtement, l’enseignement, il n’y a vraiment rien à dire. Les professeurs sont clairs, intéressants. Bon, il y a la queue à la cantine, mais on finit par s’y habituer.
Sinon, l’ambiance, les surveillants, vraiment, pour moi, c’était un plaisir de venir au Lycée le matin. C’était génial !

ML Et bien merci Sieta, et nous te souhaitons une belle réussite dans ta vie et dans ton métier.

Lyc�e Fran�ois Truffaut
Copyright © 2012-2016 Lycée François Truffaut | Mentions légales
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0