Lycée François Truffaut

Lycée François Truffaut

Rue Georges Pompidou - 91070 Bondoufle

Accueil > Formation > Option Théâtre > Spectacles de l’option > 2012-2013 : Hart-Emily

2012-2013 : Hart-Emily

D’après la pièce "Hart-Emily" de Fabrice Melquiot

Publié le 27 mai 2013 par le Webmaster

Hart Crane...
Emily Dickinson...
… deux figures de la poésie américaine dont les vies s’opposent.

JPEG

La pièce de Fabrice Melquiot

Hart Crane...
Emily Dickinson...

Lui, jeune poète américain du début du vingtième siècle, était traversé par son visage à elle, une fille de son âge, « poétesse à demi fêlée ».
Lui a soif d’expériences, de voyages, de rencontres, de volonté de mettre son corps en jeu.
Elle est recluse, ascétique, toute entière vouée à l’écoute du minuscule de la nature.

Un face-à-face inédit dans lequel Fabrice Melquiot voudrait chercher comment des jeunes d’aujourd’hui peuvent se reconnaître.

Dans chacun, où est Hart, où est Emily ?
Qui est du dehors, qui est du dedans ?
Comment les garçons voient-ils les filles ?
Comment les filles se regardent-elles ?
Et les garçons… que projettent-ils sur elles ?
Avec qui décide-t-on de vivre l’amour ?
Comment naît la passion ?
Pourquoi meurt-elle ? …

Un spectacle écrit autour de cinq adolescents d’aujourd’hui en passant par hier et la jeunesse de deux grands poètes habités de passions, de grâce, de crises, et de vertige…

"Une dramaturgie du déséquilibre pour dire l’adolescence des fêlures à travers ces poètes à demi fêlés : que le vertige soit à l’origine même de l’organisation du texte ; une pièce d’oscillation, une pièce tournis qui nous fasse naviguer d’un poète à l’autre et de ces poètes aux adolescents présents sur le plateau, pour construire un pont entre hier et aujourd’hui."

Fabrice Melquiot

Le spectacle de l’option

Fabrice Melquiot imagine un casting pour un film centré sur deux figures majeures de la poésie américaine, Emily Dickinson et Hart Crane – poètes névrosés voire suicidaires, soumis aux ravages de leur sensibilité à fleur de peau.

Pour les interpréter, des adolescents bien sûr ; issus du monde moderne, emplis d’une vulnérabilité ardente, ils n’aspirent qu’à s’exposer, se livrer. L’écriture est très déroutante : de sketches dynamiques et mordants, elle glisse facilement dans la pure fantasmagorie poétique. On doit saluer cette création complexe et brillante, qui prend tout son éclat sur scène, incarnée par de jeunes acteurs.

Lyc�e Fran�ois Truffaut
Copyright © 2012-2016 Lycée François Truffaut | Mentions légales
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0